Les implants mammaires Polytech en polyuréthane

La Clinique des Champs-Elysées propose désormais à ses patientes des prothèses mammaires recouvertes de mousse en polyuréthane fabriquées par la société Polytech.

Le polyuréthane présente trois avantages principaux pour les femmes qui souhaitent faire une augmentation mammaire.

Télécharger la brochure Polytech

Un taux d'apparition d'une coque autour des prothèses inférieur à 1%

Lorsque le chirurgien insère des implants mammaires, le corps réagit en fabriquant une capsule constituée essentiellement de fibres de collagène autour de la prothèse afin de l’isoler. Ce processus de guérison naturelle est la réponse du corps à l’implantation d’un objet étranger dans l’organisme. Dans la majorité des cas, cette coque est fine et les seins restent souples. Mais occasionnellement, la coque devient épaisse et crée une pression sur l’implant, responsable d’une rigidité, d’une déformation de la poitrine et de douleurs. La coque peut toucher un sein, les deux ou apparaître après quelques mois ou plusieurs années. Les cas plus graves nécessitent de retirer les prothèses et d’en remettre de nouvelles.

La capsule tissulaire se formant au contact de la paroi de la prothèse, les laboratoires ont très vite pensé à modifier celle-ci pour atténuer la survenance d’une coque. 

Polytech : Risque d'apparition d'une coque

 

Les implants entourés d’une enveloppe de silicone texturée ou de mousse de polyuréthane sont les plus fréquents. La différence de résultat entre ces deux types de prothèses pour le risque d'une coque s’explique principalement par la façon dont les fibres de collagène se constituent autour des implants.

  • Implants en silicone : Les fibres de collagène constituent une grande membrane unique disposée de façon parallèle et circulaire autour de la prothèse, favorisant, par contraction, la déformation de celle-ci.
  • Implants en polyuréthane : Les fibres de collagène sont désorganisées et s’entremêlent avec le polyuréthane, formant de multiples microcapsules. Aucune contraction ne peut plus alors survenir.

Aucun risque de déplacement de la prothèse dans sa loge

La prothèse adhère à la glande mammaire, du fait de la texture de la mousse de polyuréthane. Grâce à cet effet ''Velcro'', l’implant reste là où le chirurgien l’a placé. C’est un avantage particulièrement important lorsqu’il s’agit de prothèses anatomiques, avec lesquelles le moindre déplacement est visible.

Un effet de soutien-gorge push-up

Le remplissage de l’implant se compose de deux gels de silicone différents. Le gel à l‘arrière de l‘implant est plus mou, le gel à l‘avant est plus ferme. Le gel ferme à l‘avant supporte le tissu mammaire comme un soutien-gorge push-up. Le sein est moins soumis au poids de la prothèse qui adhère à la fois au muscle et à la glande mammaire, diminuant ainsi le risque d’une ptôse secondaire.

 

Posté le 07 novembre 2013

 

  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...