Isabelle Morini-Bosc enquête sur le dernier laser détatouage

Isabelle Morini-Bosc enquête sur l’univers du tatouage pour l’émission « Touche pas à mon poste ». Après une initiation en Alsace dans un festival dédié à cet art corporel, elle a rendez-vous à Paris dans à la Clinique des Champs-Elysées pour découvrir la dernière technique ultra-moderne pour retirer les tatouages, le laser Discovery Pico Plus.

Tracy, la directrice, explique qu’il y a une demande croissante pour se faire détatouer. On estime que 30% des patients qui font des tatouages veulent se faire détatouer assez rapidement à un moment dans leur vie.

Manon est une jeune femme qui a décidé de se faire détatouer pour enlever le nom de son ex-petit copain « Rémy » avec qui elle est restée deux ans. La relation s’est terminée depuis deux mois et, du coup, ça lui fait une sorte de blocage quand elle se regarde dans la glace, quand elle sort de sa douche. Elle n’arrive pas à oublier cette relation à cause de ce tatouage. Et en plus si son prochain petit ami voit perpétuellement le nom du précédent, ça va être délicat.

Le détatouage est souvent lié à une rupture amoureuse ou plus généralement à une période de sa vie que l’on veut oublier. Avec les regrets viennent les remords et l’opération pour effacer le passé devient primordiale.

Pour ces tatoués qui se sont marqués la peau parce c’était la mode, parce qu’ils ont voulu marquer une histoire, il n’y a désormais plus aucun souci à se faire, un retour en arrière efficace est possible.

Le nom « Rémy » tatoué est de couleur noire. Aujourd’hui, le noir disparaît complètement sans cicatrices, sans rougeur et la peau revient à son état d’origine. Et même certaines couleurs comme le jaune qui ne disparaissait pas avant vont disparaître aussi. La peau va redevenir tellement normale que l’on peut retatouer sur le même zone.

Le médecin positionne le laser très près de la peau. C’est un petit peu douloureux. Manon ressent un petit picotement comme le claquement d’un élastique. La séance est très rapide mais pour arriver à effacer complètement le dessin, c’est loin d’être fini. Une fois la peau cicatrisée, elle devra revenir et en fonction du résultat, elle saura combien de séances seront encore nécessaires pour en arriver à bout.

Le prix du détatouage est compris entre 90€ et 300€ la séance. 300€ la séance, cela fait 1800€ pour six séances et 2100€ pour sept séances.

Si il y a bien une leçon à retenir, c’est qu’il faut vraiment réfléchir avant d’avoir quelqu’un dans la peau car si le tatouage n’est déjà pas une pratique bon marché, le détatouage lui est un réel investissement. Pour oublier Rémy, Manon va devoir casser sa tirelire !



Posté le 6 octobre 2017



Nous vous conseillons aussi

 Le détatouage : L’explosion du nombre de tatouages va de pair avec l’augmentation des regrets éprouvés.



  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...