Le Mag de l’aprèm sur Sud Radio- Les femmes préfèrent les hommes à barbe

Le Mag de l’aprèm sur Sud Radio- Les femmes préfèrent les hommes à barbe

Quand on est imberbe que fait-on ? La solution aujourd’hui pour avoir une barbe fournie passe par la chirurgie capillaire. Le Dr. Alexandre Duvernois de la Clinique des Champs-Elysées répond aux questions de Marc leval.

 

 

La greffe de barbe c’est fréquent dans votre clinique ?

Oui La Clinique des Champs-Elysées est le leader de la greffe de barbe au niveau européen, on fait une à deux interventions par jour.

Cela peut être un véritable complexe pour ceux qui n’ont pas de barbe au même titre que ceux qui perdent leurs cheveux ?

Chez l’homme, à l’heure actuelle, le poil est le complexe n°1. C’est une tendance qui est née il y a quelques années déjà aux Etats-Unis. D’abord du côté de Los Angeles avec Hollywood et Hugh Jackman avec sa barbe dans X-Men, puis du côté de la côte Est à New York avec les Hipsters. Ce phénomène est également apparu à Paris il y a environ trois ou quatre ans. Du coup, ce symbole de masculinité n’a jamais été aussi fort et les hommes y tiennent de plus en plus.

Est-ce que c’est le même process que pour la greffe de cheveux, c’est-à-dire qu’on va chercher sur une zone à l’arrière du crâne qu’on implante ensuite au niveau du visage ?

Exactement. C’est une technique qui est sans cicatrice et sans douleur. On réalise une anesthésie loco-régionale. C’est un traitement ambulatoire. Vous arrivez le matin et vous repartez le soir. C’est exactement la même technique que la greffe de cheveux.

Combien ça vaut grosso modo ?

De 4000 à 6000 euros environ.

Cela se fait en une seule fois ?

Oui. Une greffe de barbe nécessite de 500 à 800 greffons. On est déjà sur une belle greffe et de quoi bien redonner du volume à la barbe.

Ça dure combien de temps ?

L’intervention dure environ quatre à six heures selon le nombre de greffons.

Et pour faire un petit parallèle financier, sur une greffe de cheveux c’est plus ou moins ?

On est quand même sur une somme inférieure à la greffe de cheveux qui peut varier de 3500 à 6000 euros.

Et le rendu sur le visage, c’est assez uniforme ?

Le rendu est totalement uniforme grâce à l’utilisation de la FUE qui est une technique relativement jeune depuis quelques années. Nous réalisons des micro-greffes manuelles. Ce sont nos assistantes qui le font elles-mêmes et le rendu est quasi invisible, c’est vraiment imperceptible.

Et sans cicatrice et sans douleur ?

Tout à fait. La partie un petit peu douloureuse, c’est l’anesthésie et ensuite le patient ne sent rien du tout.

C’est formidable et c’est une solution qui peut vous changer la vie. Quand on parle de chirurgie esthétique, il y a aujourd’hui des solutions qui permettent de soulager les petits maux du quotidien quand on ne sent pas bien dans ses pompes. Pourquoi ne pas en profiter ?

Absolument. On prend un cheveu au niveau de la couronne hippocratique, qui est un poil qui ne tombe jamais et on le réimplante devant. C’est une intervention à vie, onéreuse mais rentable.

 

Posté le 07 avril 2015

 

  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...