Les prothèses mammaires de Karine, 37 ans

Karine 37 ans, a participé en 2010 à l’émission « La ferme célébrités ». Elle se défini comme « une femme qui avait confiance en elle ». Un an plus tôt elle a fait le choix de se faire mettre des prothèses mammaires.

Ce nouveau corps lui plaisait particulièrement, elle se trouvait jolie et n’aurait pour rien au monde décidé de retirer ses implants. Pourtant il y a deux ans elle a remarqué que sa poitrine avait « changé », son sein droit se décalait vers la droite, était très dur et la démangeait.

En 2015, Karine s’envole pour une clinique en Tunisie pour changer ses prothèses mammaires et ajouter une taille en plus lors de l’opération.

A son réveil c’est le choc ! Karine soulève le drap et constate que ses seins sont plus petits que jamais. Lors de l’opération, le chirurgien a constaté que les implants étaient percés et il n’a pas voulu les remplacer suite à des complications médicales.

Karine est désespérée : « j’ai eu beaucoup de mal à encaisser tout ça, j’étais malheureuse ». Complexée elle abandonne ses robes sexy. Elle ne se sent plus femme et compte les mois avant de se faire à nouveau opérer.

Quelques temps plus tard, bien décidé à redevenir la femme qu’elle était, Karine prend rendez-vous à la Clinique des Champs-Élysées. Kérenne conseillère en chirurgie esthétique lui présente la nouvelle machine MotivaImagine afin qu’elle puisse choisir la taille de ses nouveaux implants.

Cette machine révolutionnaire projette le corps de Karine en 3D, l’occasion pour elle de voir à quoi ressemblera sa future poitrine. Karine est séduite, elle veut un résultat qui reste naturel et opte pour la taille 400.

Le jour J, Kérenne l’accompagne tout au long de sa transformation. Celle-ci explique : « les patientes arrivent, elles sont très stressées, elles sont perdues, elles ont oublié tout ce qu’on leur a appris en consultation ».

Karine est impatiente malgré qu’elle soit un peu anxieuse. L’opération dure 2h30. A son réveil, elle est ravie. D’ici quelques semaines elle pourra enfin observer sa poitrine sans bandage et retrouver ce corps qui lui avait tant manqué.

Aujourd’hui Karine s’assume entièrement et ne cache plus sa poitrine.



Posté le 18 juin 2018



  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...