Une étude confirme (encore) les effets secondaires du Finastéride

Une étude confirme (encore) la dangerosité du FinastéridePrésenté comme la pilule miracle pour empêcher la chute des cheveux, le Finastéride a été prescrit à un très grand nombre d’hommes depuis que la FDA a autorisé ce médicament pour le traitement de la calvitie masculine.
Le Propecia, qui contient 1 mg de Finastéride, a été commercialisé en France à partir de 1999 et a été prescrit régulièrement près de 30.000 hommes en France chaque année.

Le Finastéride agit en inhibant la 5-alpharéductase, l’enzyme qui transforme la testostérone en dihydrotestostérone (DHT), cette dernière étant directement impliquée dans la survenue de la calvitie.

C’est un traitement efficace à condition d’être permanent. Il stoppe la chute des cheveux et entraîne même une repousse visible chez la majorité des patients.

Des effets secondaires bien connus...

Les hommes qui prennent régulièrement du Finastéride risquent de souffrir d’une baisse de libido, de troubles de l’érection et de troubles de l’éjaculation. Et certains hommes se plaignent même d'une impuissance quasi-totale. «Certains se retrouvent avec un taux de testostérone équivalent à celui d'hommes de 80 ans », explique Mike, un Américain qui a fondé un forum de victimes du Propecia.

On pensait jusqu’à présent que ces effets secondaires étaient transitoires et intégralement réversibles à l’arrêt du traitement. Toutefois, les données recueillies ces dernières années semblent montrer l'inverse.

...mais largement sous-estimés

Une récente étude menée conjointement par les universités Northwestern de Chicago aux Etats-Unis et de Catane en Italie a été publié début mars 2017. Elle a été conduite sur les médicaments inhibiteurs de 5-alpharéductase dont font partie le finastéride (Propecia) mais aussi le dutastéride (Avodart).

Les chercheurs ont voulu savoir si la durée de l’exposition avait un impact particulier et si les troubles persistaient après l’arrêt du traitement.

L’étude menée sur 11.900 hommes âgés de 16 à 89 ans a démontré que 1 sur 31 avaient une dysfonction érectile permanente, même plus de 3,5 ans après l'arrêt du Finastéride. Et le problème subsistait même malgré la prise d’un médicament auxiliaire type Viagra.

La durée du traitement joue également un rôle important particulièrement pour les hommes de moins de 42 ans. Le risque d’impuissance sexuelle permanente était 4,9 fois supérieur en cas de traitement de plus de sept mois (205 jours).

Que le Finastéride puisse entraîner des problèmes d'érection pendant des mois, voire des années après l’arrêt du traitement a surpris même le chef de l'étude Dr Steven Belknap de l'Université Northwestern à Chicago.

Ce produit est donc bien plus dangereux que ce que l’on pensait au départ.

Heureusement il existe des alternatives efficaces et sans aucun danger

Il n’est plus nécessaire de recourir à ce médicament potentiellement dangereux pour traiter la chute des cheveux.

La Clinique des Champs-Elysées propose trois solutions efficaces et sans aucun danger :

Le PRP pour les cheveux

Les injections de PRP dans le cuir chevelu utilisent les facteurs actifs de croissance contenus dans le plasma riche en plaquettes pour stimuler la repousse des cheveux en agissant directement sur les cellules souches du follicule pileux.

Le casque Miltahead

Miltahead est une technique de bio-photomodulation qui agit directement dans le bulbe pilaire pour allonger la phase de croissance du cheveu (phase anagène) en stimulant les cellules souches qui favorisent la pousse de nouveaux cheveux.

La lotion Integrall « All in One »

Integrall contient du Phyto-Androzyme, une molécule qui, grâce à un effet de leurre, empêche la diminution du taux de testostérone. Elle s’interpose entre les deux enzymes, la 5 alpha réductase et l’aromatase, qui déclenchent une transformation de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT) et entraîne la calvitie.



Posté le 16 mars 2017



  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...