Traitement des cicatrices chéloïdes

Un médecin lasériste répond aux questions les plus fréquemment posées par les patients en consultation sur le traitement des cicatrices chéloïdes avec le laser CO2.

Médecin lasériste

Qu'est-ce qu'une cicatrice chéloïde ?

La cicatrice chéloïde est une sur-cicatrisation provoquée par excès de collagène dans le derme. Des bourrelets épais et fibreux se forment. Une cicatrice chéloïde n'est pas contagieuse mais peut être parfois irritante et provoquer des démangeaisons.

Certaines personnes sont-elles prédisposées à avoir des cicatrices chéloïdes ?

Oui, les personnes à peau noire ou asiatique présentent fréquemment des cicatrices chéloïdes. C'est plus rare chez les personnes à peau blanche, mais cela arrive aussi.

Quel est le traitement le plus efficace pour une cicatrice chéloïde ?

Le laser CO2 Erbium est la technique qui donne les meilleurs résultats sur une cicatrice chéloïde. A chaque séance, je réduis l'épaisseur du bourrelet de la cicatrice d'un tiers à la moitié environ. Une fois que la cicatrice est bien remise à plat, le résultat est définitif.

Vaut-il la peine de faire une reprise chirurgicale d'une cicatrice chéloïde ?

Le chirurgien excise la partie bombée de la cicatrice chéloïde et refait une cicatrice linéaire et fine. Mais une personne qui, par le passé, a déjà fait une chéloïde s'expose au même risque que la première fois. Bien sûr, elle ne refera pas systématiquement une cicatrice chéloïde mais la probabilité est assez élevée. Dans ce cas, elle se retrouve alors au point de départ.

Peut-on traiter une cicatrice chéloïde avec de la cortisone ?

Je déconseille fortement de traiter une cicatrice chéloïde avec de la cortisone. D'abord, parce que la cortisone n'apporte aucune amélioration au niveau de l'aspect de la cicatrice. Ensuite, parce que la cortisone retarde, voire rend impossible, un traitement au laser. En effet, la cortisone crée une vascularisation de la chéloïde. Cette rougeur intense fait que je ne peux pas traiter la cicatrice au laser CO2 Erbium.

A la limite, je préfère que la personne fasse un traitement non agressif à base de compresses de silicone. La silicone réduit un peu le bourrelet de la chéloïde et n'empêche pas un traitement avec un laser.

  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...