Tout ce qu’il faut savoir sur le lifting mammaire

Les femmes considèrent souvent leurs seins comme un signe de féminité et de séduction. Trop petits, ils donnent lieu à certains complexes. Trop gros, ils sont source de désagréments physiques. De même, lorsque la poitrine perd de son galbe et tombe. Les seins deviennent alors un problème esthétique que seule la chirurgie mammaire peut traiter de manière efficace. Ainsi, le recours à un lifting mammaire n’est pas rare chez les femmes dont les seins ont perdu de leur tonus et s’affaissent.

Qu’est-ce que le lifting mammaire ?

À cause des grossesses à répétition, de l’âge ou encore d’une perte de poids excessive, les seins s’affaissent, on parle alors de ptôse mammaire. Cette ptôse donne lieu à de nombreux complexes chez les femmes. C’est pourquoi, beaucoup ont recours à un lifting mammaire, ou lifting des seins, pour remonter leur poitrine et lui redonner du galbe.

Ainsi, le lifting mammaire aussi appelé mastopexie, remonte une poitrine tombante lorsque celle-ci s’affaisse progressivement à cause du relâchement de la peau. Ce lifting comble le vide du décolleté et rétablit la fermeté des seins. Le lifting des seins peut aussi permettre de corriger une asymétrie trop marquée de votre poitrine.

Certaines fois, lorsqu’à la ptôse mammaire est associé un volume des seins insuffisants, il est possible d’avoir recours à d’autres opérations comme l’augmentation mammaire. Les deux opérations sont alors réalisées en même temps pour permettre d’avoir une poitrine redessinée et en accord avec votre silhouette.

Si vous désirez savoir si votre poitrine est affaissée, rien de plus simple. Il vous suffit d’utiliser la technique originale du crayon. Placez un crayon (ou un stylo) sous votre poitrine. S’il tient, alors vous avez les seins ptôsés, sinon, ce n’est pas le cas. Cependant, rien ne vaut l’avis d’un médecin, il vous conviendra donc de prendre rendez-vous avec un spécialiste pour confirmer le diagnostic.

Les indications du lifting mammaire

Le lifting des seins est recommandé dès le moment où est constaté une ptôse mammaire, c'est-à-dire un affaissement de la poitrine caractérisé par une distension de la peau soutenant le sein. Il peut aussi y avoir une fonte glandulaire et graisseuse variable selon les femmes.

Les bonnes candidates à un lifting des seins sont ainsi les femmes avec une poitrine ayant perdu de son tonus et de son élasticité. Il peut s’agir aussi bien de femmes à forte poitrine que des femmes aux poitrines plus petites. Dans tous les cas, les seins retombent et la poitrine se trouve en position trop basse.

Les seins se relâchent avec l’âge, mais chez les femmes plus jeunes, il s’agit le plus souvent d’un affaissement consécutif à une perte de poids importante ou suite à une grossesse (avec ou sans allaitement). Lorsque la poitrine s’est vidée, le chirurgien ne se contente pas de faire un lifting mammaire, il procède en même temps à une augmentation mammaire.

Le volume du sein, donc son poids, est également responsable d’un certain degré de ptôse, qui peut coexister avec une hypertrophie. C'est pourquoi lors d'une réduction mammaire, en plus de la diminution de la glande, le chirurgien procède aussi à un lifting des seins afin de retendre la peau de la poitrine.

Un lifting mammaire peut être effectué à partir de la fin de la croissance, vers 17 ans, et au-delà, pendant toute la durée de la vie d’une femme. Une grossesse ultérieure est bien évidemment possible ainsi qu’un allaitement, mais il est conseillé d’attendre au moins six mois après l’intervention.

Lifting mammaire : les contre-indications

Si vous souhaitez avoir recours à un lifting des seins, certaines contre-indications pourront vous empêcher de le réaliser. En effet, il est important de ne pas présenter des antécédents de phlébites ou d’embolie pulmonaire pour subir un lifting des seins.

Lorsque vous avec un projet de grossesse, il vous faudra éventuellement attendre six mois après votre accouchement pour réaliser votre lifting mammaire. La prise de certains contraceptifs hormonaux peut aussi être un frein à la réalisation de cette intervention. Ainsi, il vous sera conseillé par votre chirurgien d’arrêter la prise de votre contraceptif un mois avant l’opération.

Enfin, le tabagisme retardant la cicatrisation et la guérison, il vous sera recommandé l’arrêt de la cigarette au moins un mois avant et après votre intervention. De même, si vous avez des troubles de la coagulation ou êtes atteint d’une maladie grave, vous ne pourrez pas effectuer un lifting des seins.

Le déroulement du lifting mammaire

Avant l’intervention

Votre chirurgien réalise avec vous une première consultation pour échanger sur vos besoins et votre problématique. C’est un moment d’échange privilégié qui lui permet d’en savoir plus sur vos antécédents, mais aussi sur votre demande. Elle lui permet également d’examiner la zone à traiter, votre poitrine, et de déterminer le traitement qui vous donnera le meilleur résultat. Il vous informera également des risques liés à l’opération et vous expliquera le déroulement de celle-ci.

Un délai de réflexion de 15 jours minimum est respecté entre la première consultation et le jour de l’intervention.

Le jour de l’intervention

L'intervention de plastie mammaire se fait sous anesthésie générale et peut durer de deux à trois heures. La patiente est hospitalisée pendant une nuit.

Le chirurgien délimite la zone à traiter sur le corps de la patiente à l’aide d’un feutre chirurgical. Il lui permet de tracer les zones d’incisions.

  • Le chirurgien replace d’abord l’aréole et le mamelon dans la bonne position.
  • Il remonte ensuite la glande mammaire, la reconcentre et la remodèle.
  • Puis il enlève l'excédent de peau afin d’obtenir un joli galbe. Le redrapage de la peau autour de la glande mammaire nouvellement positionnée est à l’origine des incisions qui vont laisser des cicatrices.
  • Enfin, le chirurgien suture les incisions à l’aide de fil résorbable. En fonction de la technique utilisée par votre chirurgien, des drains peuvent être posés pour réduire le risque d’hématomes.

En fonction de l’intensité de votre ptôse mammaire, votre chirurgien effectuera différents types d’incisions. Vous obtiendrez donc des cicatrices plus ou moins importantes en fonction de la quantité de peau à enlever.

Relâchement minime des seins

Lorsque la ptôse mammaire est minime et ne nécessite qu’une cicatrice autour de l’aréole. C’est la technique dite « round-block ». Le chirurgien va alors supprimer la peau en excès autour de l’aréole.

Cette technique permet de concentrer les seins. Néanmoins, le plasticien doit être attentif à bien poser son diagnostic. En effet, si la ptôse est trop importante, les cicatrices peuvent prendre l’aspect de vagues. L’aréole, trop élargie, donnerai alors une forme plate à votre poitrine.

Relâchement modéré des seins

La longueur des incisions peut être réduite, l’incision sous le mamelon n’étant pas obligatoire. Il y a alors 2 cicatrices (forme d’un T inversé) :

  • 1 ronde autour de l'aréole qui peut se raccourcir jusqu’à être, dans certains cas, supprimée.
  • 1 verticale sous l'aréole entre le bas de l’aréole et le pli sous le sein.

Relâchement important des seins

C’est dans ce cas que les cicatrices du lifting mammaire sont les plus longues. Il y a 3 cicatrices (forme d’une ancre marine) :

  • 1 ronde autour de l'aréole.
  • 1 verticale entre le bas de l’aréole et le pli sous le sein.
  • 1 horizontale plus ou moins arrondie sous le sillon mammaire.

Au cours d’une plastie mammaire, une grande partie du travail du chirurgien consiste à réaliser le mieux possible les sutures, avec des incisions les plus courtes possibles. Les cicatrices seront, dans tous les cas, cachées dans le soutien-gorge, et la cicatrice horizontale pourra également être camouflée pour partie par le sein lui-même en position debout.

En fin d’intervention, le praticien pose un pansement compressif qui sera remplacé à la sortie de la clinique par un bandage de maintien ou directement par un soutien-gorge adapté.

Les suites de l'intervention

Elles sont généralement peu douloureuses. Des antalgiques légers sont prescrits et les ecchymoses observées, ainsi qu’un possible œdème, disparaissent rapidement. Vous pourrez constater une certaine gêne à l’élévation de vos bras au cours de la première semaine.

Vous devrez porter un soutien-gorge de maintien jour et nuit pendant un mois. S’ils ne sont pas résorbables, les fils de suture et les surjets sont retirés après quinze jours. Un repos d’une semaine est conseillé ainsi qu’une abstention d’activité sportive pendant un mois. Vous devrez également éviter de porter des charges lourdes durant cette période.

Une consultation de contrôle est prévue avec votre chirurgien quelques jours après votre intervention. Elle lui permet ainsi de voir les premiers résultats de votre opération.

Vous souhaitez avoir plus d’informations sur le lifting mammaire ?

Si vous souhaitez avoir plus d’informations techniques sur la ptôse mammaire, vous pouvez également prendre rendez-vous avec l’un de nos spécialistes du lifting mammaire à Paris en nous contactant par mail, téléphone ou via notre formulaire de prise de rendez-vous directement sur notre site.



Vous pourriez aussi être intéressé par

  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...