Les Français et l’orthodontie 20 ans de progrès

Les Français et l’orthodontie 20 ans de progrèsÀ l’occasion des 20èmes Journées de l’Orthodontie qui ont eu lieu à Paris du 10 au 13 novembre 2017, la Fédération Française d’Orthodontie a publié les résultats d'une enquête sur le vécu des Français ayant suivi un traitement orthodontique.

Ce sondage en ligne a été réalisé par Harris interactive du 7 au 12 juillet 2017 sur un échantillon de 2000 personnes représentatif des français âgés de 15 à 65 ans.

Un Français sur deux est concerné par l’orthodontie

39% des personnes interrogées déclarent avoir déjà porté ou porter aujourd’hui un appareil orthodontique et 16% estiment qu’ils auraient besoin de ce type de traitement. Seulement 45% des personnes pensent qu’ils n’en n’ont pas besoin.

Les moins de 35 ans sont les plus enclins à sauter le pas, puisqu’ils sont 66% à envisager de consulter prochainement.

L’esthétique et la santé bucco-dentaire sont les deux motivations principales

  • 61% : Avoir un joli sourire.
  • 42% : Préserver la santé bucco-dentaire.
  • 21% : Ne plus avoir de complexes.
  • 18% : Mieux mastiquer.
  • 6% : Mieux respirer.
  • 8% : Autre.

Si l’esthétique reste, comme attendu, la principale motivation pour entreprendre un traitement d’orthodontie, avec 61% des répondants qui justifient cette démarche dans l’optique d’avoir un joli sourire, la conscience des bénéfices en matière de santé bucco-dentaire a nettement augmentée avec 42%.

En effet, comme l’explique Emmanuel Frerejouand, orthodontiste membre de la FFO, « il ne s’agit pas uniquement de remettre les dents et les mâchoires droites, mais aussi de contribuer au bien-être du patient, et surtout, de lui assurer l’optimisation des trois fonctions de la bouche que sont la mastication, la déglutition et la phonation. Cette reconnaissance des bénéfices fonctionnels de l'orthodontie commence aujourd’hui à émerger dans l’esprit de nos patients. »

Le dentiste traitant est le prescripteur d’un traitement orthodontique

Le dentiste traitant reste le principal initiateur du traitement orthodontique, qu’il s’agisse du besoin de traitement ou du choix de l’orthodontiste.

Ainsi, il est la plupart du temps à l’origine des traitements (46%). C’est aussi lui qui détermine souvent le praticien choisi par les patients, puisqu’ils sont 49% à avoir été conseillés par leur dentiste ; un pourcentage qui représente 59% chez les 35-49 ans. « Et contre toute attente, ajoute Emmanuel Frerejouand, ils sont finalement très peu à être influencés par le web, puisque seulement 5% des Français interrogés ont consulté internet pour choisir leur orthodontiste (8% pour les personnes ayant terminé leur traitement depuis moins de 5 ans). »

Des taux de satisfaction et de recommandation très élevés

En dépit des désagréments liés au traitement, qui restent reconnus par une grande partie des patients, 84% sont satisfaits de la manière dont il s’est déroulé et du résultat. La proportion s’élève même à 94% pour les traitements terminés depuis moins de 5 ans.

89% de ceux qui ont suivi un traitement orthodontique recommanderaient ce même traitement à un proche (89%), un taux de recommandation plus important encore parmi les Français traités par appareil invisible comme Invisalign (95%).



Posté le 30 novembre 2017



  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...