Les nouvelles demandes des patients français en esthétique

Les nouvelles demandes des patients français en esthétiqueTracy Cohen, directrice de la clinique esthétique des Champs-Elysées, passe en revue pour le site 20.minutes.fr les tendances en chirurgie esthétique et médecine esthétique.

Qui parcourt la presse people ou regarde les talks shows ou les émissions de télé-réalité l’a bien remarqué. Les demandes des patients sont de plus en plus diversifiées et concerne un public sans cesse plus jeune. Comme toujours, ce sont les Etats-Unis qui mènent la danse. Ces nouvelles techniques n’échappent pas à un effet de mode entretenu par les médias. Alors succès éphémère ou vraie révolution ? Seul l’avenir le dira.

Le progrès vers des méthodes plus douces : La Cryolipolyse et le V-Lifting

L’amincissement par le froid est une alternative à la liposuccion classique, trop invasive au goût de certains. Avec la cryolipolyse, le médecin se sert de l’action du froid (aux alentours de -10°C) pour détruire la graisse. «Elle explose, se congèle et s’évacue par les voies naturelles en trois mois», décrit le docteur Laurent Bennaïm. Avec une efficacité variable selon les patients.

Pour rajeunir le visage, on place désormais des fils tenseurs crantés résorbables sous la peau des patients. «Avec des points d’entrée et de sortie dans le visage, on place le fil et on tire des deux côtés», poursuit le Dr. Bennaïm. Résultat du V-Lifting, un aspect lifté par une remontée de l’ovale du visage pour un public entre 45 et 55 ans.

Le confort dans la vie quotidienne : Le botox sous les aisselles

Enfin une solution efficace contre la transpiration ! Pour stopper la sudation, le médecin injecte de la toxine botulique directement sous les aisselles. L’effet dure jusqu’à neuf mois.

Soigner son look : La greffe de barbe

En cas de pilosité défaillante, la greffe de barbe est possible, et la demande en nette hausse depuis un an. Barbe de trois jours, bouc bien taillé ou barbe plus longue à la pilosité fournie, tous les styles sont possibles.

Les exagérations : Des seins de plus en plus gros et des fesses trop bombées

Se faire opérer pour ressembler à sa vedette préférée ou faire comme les copines est une pratique courante chez certaines jeunes filles. «L’effet Nabilla» pour la poitrine explique le docteur Patrick Baraf. «Des filles de 20 ans veulent un bonnet énorme alors qu’elles n’ont pas de poitrine...» ou l’imitation de Kim Kardashian pour un postérieur XL. «Une demande a été créée avec une espèce de déculpabilisation de la fille qui a un gros derrière. C’est un effet de mode».

Le plus souvent, il s’agit de demandes irréalistes et peu réfléchies, car elles ne tiennent pas compte de la morphologie initiale. Dans ces cas extrêmes, le rôle du chirurgien est important pour freiner les ardeurs.

 

Posté le 15 octobre 2014

  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...