Une belle cicatrice avec UrgoTouch

La Clinique des Champs-Elysées a fait l’acquisition d’UrgoTouch, le premier laser portatif utilisable au bloc opératoire pour optimiser le résultat cicatriciel.

Le premier obstacle à la prise de décision avant une chirurgie qu’elle soit réparatrice ou esthétique est de savoir quel genre de cicatrice va laisser l’intervention. Malgré le geste très sûr des chirurgiens, on ne peut pas prévoir le résultat d’une cicatrice, ça reste imprévisible et aléatoire parce que chaque patient est différent.

A l’heure actuelle il n’existe pas de solution vraiment satisfaisante pour agir lorsque la cicatrice est déjà là. Trois possibilités existent : On peut opérer pour reprendre une cicatrice, on peut injecter des corticoïdes pour diminuer l’inflammation et on peut faire un laser pour diminuer la rougeur des cicatrices.

Or, pour avoir la cicatrice la moins visible possible, il faut agir très en amont, dès le début du processus de cicatrisation. C’est justement ce que se propose de faire UrgoTouch, un nouveau dispositif qui vient de faire son entrée sur le marché.

La journaliste Laurence Ostolaza de Télématin sur France 2 a voulu en savoir plus auprès du Dr. Rémi Rouquette, un chirurgien plasticien.

UrgoTouch est un laser portatif qui optimise l’apparence des cicatrices. L’intérêt de ce laser, c’est sa facilité d’utilisation. Comme il est miniaturisé, il est très maniable pour le chirurgien.

Le chirurgien utilise UrgoTouch à la fin de l’intervention au moment de la suture. Il pose sur la cicatrice une petite bandelette dans laquelle il y a des cartes à puce qui automatiseront le balayage du laser et permettront de délivrer la bonne énergie au bon endroit.

Le tir laser dure environ douze secondes. L'énergie envoyée sous la peau va stimuler ce qu’on appelle des protéines de choc thermique et ces protéines vont diminuer l’inflammation. On aura une cicatrice de meilleure qualité, des fibres de collagène mieux organisées et une amélioration de la cicatrice de l’ordre de 40%.

UrgoTouch apporte un vrai plus en chirurgie mammaire, après une plastie abdominale, un lifting des bras ou des cuisses. On pourra aussi l’utiliser pour des cicatrices moins importantes comme après l’ablation d’un grain de beauté sur le dos, les épaules ou le thorax.



Posté le 11 mai 2017



Nous vous conseillons aussi

Kito-Kit : Un gel stérile qui permet une cicatrisation plus rapide après une intervention de chirurgie esthétique et limite les chéloïdes.
Une découverte pour empêcher la formation des cicatrices : Des chercheurs américains de l'université de Pennsylvanie ont réussi à modifier le processus de régénération de la peau après une lésion cutanée.
  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...