Contenu

Si les magazines ou sites internet promettent souvent les secrets éternels d’une peau jeune, il s’agit le plus souvent de simples recettes pour masquer les symptômes. La médecine esthétique aborde la beauté jeunesse de la peau dans une démarche globale, esthétique et médicale, qui s’intéresse d’abord aux causes avant de soigner des symptômes.

Contenu

Les caractéristiques d’une peau jeune et belle

Conserver une peau jeune implique de bien savoir à quoi correspondent ses principales caractéristiques et comment l’âge les modifient.

Une peau jeune est ferme

Le revêtement cutané doit sa fermeté aux fibres dermiques de collagène. Ces protéines fibreuses sont synthétisées par des cellules conjonctives du derme, les fibroblastes. Avec l’âge, l’activité fibroblastique baisse quantitativement et qualitativement d’où une perte de fermeté cutanée : le relâchement cutané commence à apparaître.

Les cellules fibroblastiques évoluent ensuite en fibrocytes vieillissants, dont les rares fibres fabriquées s’avèrent plus épaisse et « mal finies », à l’image d’une cicatrice fibreuse.

Une peau belle est souple

L’hydratation de la peau lui confère sa souplesse, due à l’éponge moléculaire du derme, l’acide hyaluronique. Cette macromolécule hygrophile fixe près de 1000 fois son poids en eau.

Le galbe d’une peau et son caractère pulpeux viennent de là, lui donnant son hydratation (qui n’a rien à voir avec la peau sèche ou grasse).

Une peau jeune reste élastique

Qui dit peau jeune, dit élasticité, une propriété permise par d’autres fibres des fibroblastes, l’élastine. Une peau pliée se remet aussitôt en tension si elle est élastique, sans plis ni rides, à l’inverse des peaux âgées, fripées ou ridées.

La beauté d’un teint éclatant

Qui dit peau jeune dit un teint rayonnant, homogène. Un grain de peau lisse assure, entre autres, un tel éclat car la réflexion de la lumière est homogène, là où les zones sombres (pigments, pilosité) ou en dépression l’absorbent.

Contenu

Le vieillissement cutané : comment il altère la beauté et jeunesse de la peau ?

Au fil des années, les cellules cutanées ont leur fonctionnement altéré, notamment les cellules mélanocytaires ou fibroblastiques.

Comment les mélanocytes modifient les signes de jeunesse cutanée ?

Les mélanocytes fabriquent les pigments (eumélanine, phéomélanine) protégeant la peau des rayons UV. Leurs mécanismes régulateurs s’altèrent avec l’âge, d’où une synthèse accrue des pigments noirs/marrons. Ces derniers se stockent dans la peau et y restent, donnant naissance aux taches brunes, altérant l’éclat cutané.

On les nomme encore taches de vieillesse, lentigo ou taches solaires.

Ces pigments foncés captent la lumière sans la réfléchir.

Comment les fibroblastes modifient les signes de jeunesse de la peau ?

L’altération des fibroblastes a de grosses répercussions, car ils fabriquent tous les composants d’un derme de qualité.

La baisse des fibres collagéniques rend la peau moins ferme.

Avec la pesanteur, les tissus se relâchent et les volumes s’affaissent.

C’est très visible sur l’ovale du visage ou les sourcils, modifiant le regard ou le sourire.

La baisse d’acide hyaluronique donne une peau moins pulpeuse, moins hydratée, moins rayonnante : elle perd en volume, les sillons des rides statiques et les traits se creusent, votre peau laisse deviner par transparence les structures anatomiques situées dessous (veines, os).

C’est net pour les mains, le visage et les contours des yeux. Vos expressions en sont même modifiées.

La baisse de synthèse des fibres d’élastine rend la peau moins élastique, d’où des plis de peau persistants. Ainsi se forment les rides dynamiques, suite à la contraction des muscles peauciers participant à l’expression de nos émotions.

Vos émotions apparentes procurent un air fatigué, sévère ou soucieux.

Le manque d’élasticité précipite aussi l’affaissement cutané, avec une peau moins tonique.

Contenu

Les objectifs de la beauté et jeunesse de la peau

Pour conserver à votre peau la vitalité de la jeunesse, votre médecin esthétique de la Clinique des Champs Elysées de Paris va établir un diagnostic pour définir la meilleure stratégie.

Booster la rejuvénation cutanée naturelle

Il faut une peau encore assez forte, mais c’est une solution quasi naturelle et performante. C’est le principe des LEDs médicales, des ondes avec thermolyse contrôlée, des inducteurs tissulaires, du peeling moyen, des lasers ou autre dispositifs de resurfacing, ou encore des injections de facteurs de croissance…

Gommer les signes de l’âge

Le médecin corrige des défauts superficiels, comme avec un laser pigmentaire (photoréjuvénation), un laser vasculaire, la cryolipolyse une injection de Botox, un peeling doux, un lifting sans chirurgie

Recréer des structures disparues

Les injections d’acide hyaluronique ou les inducteurs avec produits de comblement visent à recréer des volumes perdus.