Augmentation mammaire : comment accroître la grosseur des seins ?

Les seins sont, chez les femmes, symbole de féminité et de séduction. Lorsqu’ils sont trop petits, ils peuvent être à l’origine de nombreux complexes et de gênes aussi bien esthétiques que psychologiques. Ainsi, l’augmentation mammaire est une des opérations de chirurgie des seins les plus réalisées dans le monde.

L’augmentation mammaire : qu’est-ce que c’est ?

Les poitrines peu volumineuses peuvent trouver leur origine dans une faible croissance de la glande mammaire, au cours de l’adolescence. Néanmoins, elle peut aussi apparaître suite à une perte du volume de glandes mammaire après une grossesse, un amaigrissement excessif voire certaines perturbations hormonales comme la ménopause.

Dans tous les cas, une augmentation mammaire est indiquée pour augmenter le volume de vos seins et non pour corriger une poitrine tombante.

Lorsqu’on parle d’augmentation mammaire, on constate qu’il y a une spécificité française sur le souhait d’un résultat naturel. Neuf patientes sur dix veulent, avant tout, quelque chose qui ne se voit pas et qui ne fasse pas implants.

Dans les pays anglo-saxon (Angleterre) et les pays scandinaves (Suède), on se rapproche plutôt d’une demande à l’américaine avec le désir de la femme d’avoir des jolies prothèses plutôt qu’une jolie poitrine.

Plus on va vers le sud de l’Europe (Espagne, Italie), plus on se retrouve avec des modèles de silhouette qui se rapprochent du Brésil, avec des formes plus opulentes et des volumes d’implants posés plus importants.

L’Europe de l’Est est, en revanche, un cas particulier avec certaines femmes qui se rapprochent du modèle américain et veulent des volumes exagérés et d’autres femmes qui se rapprochent du modèle français et souhaitent avoir une poitrine très naturelle.

Ainsi, grâce à la technique d’augmentation mammaire, toutes les femmes qui ne sont pas satisfaites de la taille ou de la forme de leurs seins peuvent obtenir une poitrine plus galbée et plus volumineuse. Elle permet de retrouver des seins en accord avec votre silhouette. Cette chirurgie mammaire n’est cependant pas à même de corriger une poitrine tombante. Dans ce cas, un rehaussement de la poitrine est souvent effectué en même temps.

Il existe deux méthodes pour augmenter le volume de la poitrine :

Augmentation mammaire par pose d’implants

La pose de prothèses mammaires permet de modifier la taille et la forme des seins jugés trop petits ou inexistants. C’est la méthode la plus couramment utilisée pour augmenter le volume mammaire.

Les femmes disposent de différents modèles d’implants mammaires. Ceux-ci se distinguent principalement par leur contenu, leur enveloppe et leur forme. Les plus utilisés aujourd'hui sont les implants en gel de silicone avec une surface en élastomère de silicone texturée ou en mousse de polyuréthane.

Augmentation mammaire par injection de graisse

Le lipofilling mammaire consiste à injecter de la graisse prélevée directement sur la patiente. Cette technique d’augmentation mammaire suppose que la femme ait des réserves de graisse suffisante pour obtenir un résultat conséquent (l’équivalent d’une bonne culotte de cheval). C’est une intervention qui convient pour une augmentation mammaire modérée.

Par principe de précaution, seules les femmes de moins de 35 ans qui n’ont pas d’antécédent de cancer dans leur famille pourront injecter de la graisse pour augmenter leur poitrine.

A qui s’adresse l’augmentation mammaire ?

Une augmentation mammaire s’adresse aux femmes dont le volume de leurs seins ne correspond pas à leur silhouette et qui présentent une hypotrophie mammaire.

Ainsi, vous serez une bonne candidate à une augmentation mammaire si :

  • Vous présentez une agénésie mammaire ou une aplasie mammaire, c’est-à-dire que vous constatez une absence totale de poitrine ou une poitrine peu volumineuse.
  • Vous avez une atrophie mammaire qu’elle soit innée ou acquise après vos grossesses ou une perte de poids excessive. Vos seins sont alors vidés de leur contenu et peuvent même présenter une légère ptôse.
  • Vos seins sont ptôsés : la glande mammaire s'est alors affaissée et vous constatez une distension de votre peau au niveau de votre poitrine. Il faut alors redonner du volume à votre poitrine mais aussi remonter celle-ci.
  • Vous avez des seins tubéreux, ils ont une forme de tubes et une base d’implantation plus petite. Vos seins se sont alors développés vers l’avant et non vers la périphérie.
  • Vous constatez une asymétrie au niveau de votre poitrine. Un de vos seins est alors plus développé que l’autre.

Les contre-indications d’une augmentation mammaire

Une augmentation mammaire peut vous être déconseillée si vous présentez des antécédents de phlébites ou d’embolie pulmonaire. De même, si vous êtes fumeurs, il vous faudra arrêter la cigarette un mois avant et après l’intervention. En effet, le tabac peut retarder votre cicatrisation et donc votre guérison.

D’une manière générale, l’âge minimum pour avoir recours à une augmentation mammaire est 17 ans, le temps que la croissance mammaire soit terminée.

Enfin, si vous prenez des contraceptifs hormonaux, il vous sera conseillé de les arrêter un mois avant l’intervention ceux-ci pouvant causer un risque de phlébites. D’autres facteurs comme l’obésité, un mauvais état des veines, mais aussi des troubles de la coagulation peuvent vous empêcher d’avoir recours à une telle intervention.

Augmentation mammaire : déroulement de l’intervention

Avant l’intervention

Avant une augmentation mammaire, qu’il s’agisse de la pose d’implant ou d’un lipofilling, le chirurgien réalise, avec vous, une première consultation. C’est l’occasion pour lui de connaître vos besoins, votre problématique, mais aussi d’en savoir plus sur vos antécédents et éliminer d’éventuels contre-indications.

Il pourra aussi faire un bilan complet de vos seins, ce qui lui permettra de décider qu’elle est la meilleure méthode à adopter pour augmenter le volume de vos seins. Au cours de cette consultation, il vous informera également des risques liés à cette opération.

Un délai de réflexion de quinze jours, entre la première consultation et l’intervention, est ensuite à respecter pour vous permettre de donner un consentement éclairé.

Le jour de l’intervention

Si vous augmenter votre volume mammaire grâce à la pose d’implants, votre chirurgien plasticien commencera par faire une petite incision de quelques centimètres au niveau du sillon des seins, autour du mamelon ou dans le creux des aisselles. Ces incisions lui permettront d’insérer les prothèses mammaires dans votre poitrine.

Au cours de l’opération, votre chirurgien aménage un espace pour permettre l’insertion de vos prothèses mammaires. Ainsi, il peut décider de placer vos implants :

  • Sous la glande mammaire et devant votre muscle pectoral. Surtout indiquée chez les femmes musclées, cette position permet de réduire les douleurs post-opératoires et vous donnera, en prime, un joli décolleté.
  • Derrière le muscle grand pectoral. Recommandée pour les femmes d’apparence mince. Cela permettra d’éviter la chute progressive de votre poitrine grâce au soutien de vos prothèses par vos muscles.
  • Les prothèses peuvent aussi être placées dans deux endroits différents de votre anatomie. Ainsi, une partie sera placée derrière le muscle grand pectoral et, une autre, sous la glande mammaire. Cette technique à l’avantage de convenir à toutes les femmes et toutes les morphologies.

À la fin de l’intervention, le chirurgien place un pansement modelant ainsi que deux petits tuyaux qui vont permettre de drainer votre sang. Ils seront alors retirés le lendemain. Vous devrez ensuite porter un soutien-gorge de contention pendant un mois jour et nuit.

Si votre chirurgien pratique un lipofilling pour augmenter votre volume mammaire, le chirurgien procédera d’abord au prélèvement de graisse sur une partie de votre corps comme le ventre, les cuisses ou encore les hanches. Le chirurgien peut profiter de votre lipofilling pour réaliser une liposuccion. Sinon, il ne prélèvera que la graisse nécessaire à votre augmentation mammaire.

Votre praticien peut ensuite utiliser deux méthodes pour le lipofilling :

  • Soit, il débarrasse les cellules graisseuses de leurs impuretés dans une centrifugeuse et les réinjecte ensuite ;
  • Soit, il injecte directement la graisse et les adipocytes sont alors protégés par leur liquide d’origine.

Quelle que soit la méthode utilisée, le plus important est qu’une grande quantité de cellules graisseuses soit conservée pour que la greffe prenne.

Les injections se font toujours sous forme de microbilles pour permettre à la graisse d’être en contact avec les capillaires qui vont fournir oxygène et nutriment aux cellules graisseuses et permettra à la greffe de prendre.

Après l’intervention

Après la pose de prothèses mammaires ou un lipofilling, vous pourrez ressentir des douleurs assez intenses au niveau de votre poitrine. Il vous suffira alors de prendre des antalgiques pour les réduire. Vous constaterez également l’apparition d’œdèmes et d’ecchymoses qui disparaîtront après deux ou trois semaines.

Vous ne pourrez pas reprendre le travail avant une semaine et éviter de porter des charges lourdes pendant une dizaine de jours environ. Vous pourrez reprendre le sport un ou deux mois après l’opération.

Vous souhaitez réaliser une augmentation mammaire ?

Si vous souhaitez prendre un rendez-vous pour consulter l’un de nos spécialistes pour une augmentation mammaire à Paris, vous pouvez joindre la Clinique des Champs Elysées par mail, téléphone ou via notre site avec le formulaire de prise de rendez-vous.



Vous pourriez aussi être intéressé par

  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...