Affiner la silhouette avec la liposuccion (lipoaspiration)

La liposuccion fait partie des techniques de chirurgie esthétique les plus répandues et les plus pratiquées au monde. Et pour cause, cette intervention reste la plus efficace pour éliminer les bourrelets, et divers amas graisseux persistants dans l’ensemble du corps d’une femme ou d’un homme. Qu’est-ce que la liposuccion, ou lipoaspiration ? Sur quelles parties du corps peut-on aspirer la graisse ? Suis-je éligible à une intervention de liposuccion ? Du double menton aux chevilles, en passant par la culotte de cheval, découvrez comment la liposuccion peut vous permettre de redéfinir durablement votre silhouette.

La liposuccion, qu’est-ce que c’est ?

Cela fait près de 40 ans que la lipoaspiration est pratiquée. À l’origine, cette méthode a été mise au point par le Docteur Yves-Gérard Illouz en 1977. Le principe est simple : aspirer la graisse responsable des complexes d’ordre esthétique, de la manière la moins douloureuse possible.

Avec la liposuccion, vous évacuez les amas graisseux de votre organisme, et les amas graisseux ne reviennent pas. Le résultat est alors durable. En effet, selon la théorie adipocytaire de Bjorntop, les cellules graisseuses, ou adipocytes, ne peuvent se multiplier à l’âge adulte. Dans le cas où vous reprenez du poids, la graisse s’installera plus difficilement aux zones traitées par une intervention de lipoaspiration.

A qui s’adresse la liposuccion ? Pourquoi réaliser cette intervention ?

Malgré l’atteinte d’un poids stable durant plusieurs mois, un patient ne parvient pas à perdre certaines zones de graisse localisées. Ces amas graisseux peuvent être le reliquat d’un régime, ou ont une origine purement génétique. Dans ces cas, un régime poussé, une bonne hygiène de vie et une activité physique régulière ne permettent pas d’éliminer les bourrelets et autres amas de graisse. La liposuccion est alors idéalement indiquée.

Il est important de préciser qu’en aucun cas, la liposuccion ne doit être réalisée pour perdre du poids. Elle ne constitue pas un traitement de l’obésité. Cependant, la liposuccion peut apporter un déclic pour une personne souhaitant perdre du poids. On extrait de minces quantités de graisse, de manière à ce que le patient voie une légère réduction des volumes, ce qui peut l’inciter à poursuivre son combat contre l’obésité.

Dans tous les cas, il est important d’avoir préservé un poids stable avant l’intervention. La prise de poids post-liposuccion donne des résultats peu esthétiques. C’est pour cela que pour rendre les résultats d’une lipoaspiration définitive, il est essentiel de maintenir une bonne hygiène de vie.

On peut traiter un grand nombre de zones du corps séparément ou ensemble :

Si la surcharge graisseuse est très minime, le patient peut opter pour une liposuccion douce moins invasive que la technique traditionnelle.

Si une patiente souhaite se débarrasser de ses amas graisseux consécutifs à une grossesse, il est recommandé d’attendre 6 à 9 mois après la naissance, avant d’entamer une démarche d’intervention chirurgicale.

Si vous souhaitez réaliser une lipoaspiration avec la perspective d’aborder une jolie posture en bikini, vous devrez bien anticiper l’arrivée de l’été ! En effet, vous devrez maintenir un poids stable avant l’intervention, puis réaliser la liposuccion au minimum 3 mois avant vos vacances d’été, le temps que l’œdème se résorbe.

Les contre-indications à la liposuccion

Il est d’abord essentiel d’avoir une peau de bonne qualité, pour obtenir un bon résultat suite à une liposuccion. En effet, la lipoaspiration aggrave le phénomène de cellulite. Si l’amas graisseux s’associe à un excès de peau, la lipoaspiration ne sera pas la solution idéale. Nous conseillons, dans ce cas, une exérèse de la peau et de la graisse plutôt qu’une liposuccion. Après une grossesse, une forte perte de poids, ou avec les effets du vieillissement cutané, la peau perd en qualité, et en élasticité. Les peaux auront plus de mal à se rétracter à la suite de la lipoaspiration, et l’intervention ne fera qu’aggraver l’apparence de la peau au niveau des zones ou de la graisse a été aspirée.

La consommation de tabac a des effets néfastes sur la peau et la cicatrisation. Nous incitons donc les personnes désireuses de réaliser une liposuccion un arrêt complet du tabac durant le mois précédant l’intervention. 10 jours avant l’intervention, vous devrez éviter la pilule contraceptive, ainsi que tout médicament contenant de l’aspirine.

Le déroulement de l’intervention de liposuccion / lipoaspiration

La première étape d’une liposuccion est la première consultation avec le praticien. Ce dernier écoutera vos besoins, vos problématiques, et procédera à l’analyse de votre corps et de votre peau, pour cibler les amas graisseux à éliminer, et déterminer si vous êtes éligible à une intervention de liposuccion. Il vous conseillera la stratégie chirurgicale la plus appropriée à votre anatomie afin d’obtenir un résultat harmonieux répondant à vos attentes.

Le chirurgien vous informera sur la position des cicatrices, sur les modalités et les limites de l’intervention, sur les suites opératoires ainsi que les principaux risques, pour une décision totalement éclairée.

Avant l’opération, il est conseillé d’atteindre un poids idéal et stable depuis au moins 3 mois, et d’avoir arrêté le tabac 1 mois avant l’intervention.

Concernant l’intervention, on réalise d’abord de petites incisions de 2 à 3 mm au niveau des zones à aspirer. Ces incisions sont réalisées, dès que la zone du corps à aspirer le permet, sous des plis naturels. Le praticien va chercher à ce que les cicatrices soient les plus discrètes possibles. Le chirurgien va ensuite injecter un cocktail de sérum physiologique et d’adrénaline, de manière à faciliter l’intervention, et limiter l’apparition d’hématomes à la suite de l’intervention.

Ensuite, la lipoaspiration consiste à introduire, à partir des incisions, des canules extrêmement fines (entre 2 et 4 mm) à bout rond, non tranchant, avec plusieurs perforations à leur extrémité. Ces canules sont appelées canules mousse. La graisse sera aspirée à travers les orifices des canules, connectées à un circuit fermé qui délivrera une pression négative. Ce système permet ainsi de limiter l’effet de compression suite à l’aspiration, de manière à calmer la douleur.

La technique de lipoaspiration reste identique dans tous les cas de figure. C’est seulement la taille des canules qui va changer selon la zone traitée.

Quelle que soit la zone concernée, la technique de la liposuccion est identique, seul le diamètre des canules utilisées varie.

La durée de l’hospitalisation varie selon la quantité de graisse extraite. La liposuccion peut se dérouler en ambulatoire, ou nécessiter jusqu’à 2 jours d’hospitalisation. Le patient devra porter des vêtements de contention durant les 3 semaines suivant l’intervention. Après la lipoaspiration, des ecchymoses (bleus) ainsi qu’un œdème vont apparaître aux zones traitées.

Les douleurs ressenties dépendent de la quantité de graisse à extraire. Avec quelques calmants, la douleur post-opératoire est similaire à des courbatures. Il est normal de ressentir une fatigue intense après l’intervention. Mais vous pourrez reprendre une activité normale entre 2 et 10 jours à la suite de la lipoaspiration, et le sport après 3 semaines.

Concernant le mode d’anesthésie de l’intervention de liposuccion (lipoaspiration), on compte différents modes possibles :

  • Sous anesthésie locale.
  • Sous anesthésie locale associée à des tranquillisants administrés en intraveineuse.
  • Sous anesthésie générale, et éventuellement sous péridurale.

Vous souhaitez réaliser une liposuccion ?

Pour plus d’informations, retrouvez tous les détails techniques des interventions de liposuccion à Paris pratiquées à la Clinique des Champs-Elysées.

  • Nous contacter
(* Tous les champs sont obligatoires )
Civilité
Abonnement newsletter
 
chargement...